Facebook

Contactez-nous
418-933-3539 | 418-576-0519

famille de qualité maison de qualité terrain de qualité maison de qualité

Le blogue immobilier de Josée

L'immobilier; une forme d'épargne à privilégier plus que jamais

Des taux d'intérêt négatifs, ça vous dit quelque chose? Non, vous ne rêvez pas, cette appellation fait partie du jargon financier d'aujourd'hui. Mais qu'est-ce qu'on entend au juste par ''taux d'intérêt négatifs'' me demanderez-vous? Cela a commencé, il y a quelques mois seulement, mais cette politique ne s'appliquait qu'entre les institutions financières et les banques centrales. En termes clairs, certaines banques centrales ailleurs dans le monde, se sont mises non seulement à ne plus payer d'intérêt aux banques commerciales qui leur confiaient leurs surplus de liquidités, mais plutôt à exiger un loyer pour leurs dépôts. C'est le monde à l'envers, me direz-vous! Évidemment, comme il fallait s'y attendre, certaines institutions bancaires ont commencé à refiler ces coûts à leurs propres épargnants en appliquant cette même règle. Et si jamais il vous est venu à l'esprit que vous pourriez un beau jour être rémunéré pour emprunter, ça, c'est dans vos rêves seulement. Il faut comprendre que depuis déjà plusieurs années, les taux hypothécaires sont très bas, ce qui représente en soi un élément plus que positif. Mais puisqu'une médaille a toujours deux côtés, l'aspect négatif dans cette réalité économique, c'est qu'il est devenu presque impossible d'obtenir un rendement décent sur nos épargnes.

Nos deux seules alternatives d'épargne: le REER et l'immobilier

Il faut bien le reconnaître, pour la plupart d'entre nous qui voulons accumuler un certain pécule pour nos vieux jours sans pour autant risquer de perdre sa chemise, le REER représente un outil privilégié voire incontournable grâce aux économies d'impôt tout particulièrement. Et il y a évidemment l'immobilier, d'autant plus qu'il faut bien se loger de toute manière. Justement à ce propos, une étude récemment publiée a démontré que le rendement obtenu en bourse et celui obtenu en immobilier au cours des 50 dernières années, étaient équivalents. Si dans les deux cas, le rendement était positif et satisfaisant, il faut cependant souligner que celui obtenu par le biais du marché des actions tient des ''montagnes russes'' contrairement à l'immobilier dont la valeur croît progressivement.

Josée Morneau

Josée Morneau

posté le: 14 Août 2016